• 10 août 2015

    Je n'étais à l'avance pas très motivé par l'étape de montagne Roncesvalles-Saint-Jean-Pied-de-Port, même si, après tout ce que j'ai fait déjà, elle n'est peut-être pas si difficile que ça dans ce sens-là. Mais après être arrivé à Roncesvalles (Roncevaux, ou Orreaga en basque) sous le crachin et après avoir vu l'accueil administratif et la queue de pèlerins attendant d'entrer dans l'immense hyper-albergue, je n'ai vraiment pas eu envie du tout de rester là. Il faut dire aussi que je commençais à en avoir un peu marre de l'Espagne. J'ai donc zappé en prenant le bus de 15h30 entre Roncevaux et Saint-Jean-Pied-de-Port (Donibane Garazi si vous préférez) et je suis allé au gîte paroissial où on accueille 10 personnes et où il y a un repas communautaire le soir et la vaisselle communautaire idem et donc une ambiance sympathique et tranquille.

    Ce matin je suis venu en bus et train à Bayonne où j'ai pu récupérer du courrier que j'avais raté au passage au mois de mai, faire des courses notamment (à Decathlon, incontournable!) racheter encore de nouvelles chaussettes de marche et deux nouveaux mousquetons pour l'accrochage de mon carrix,  un ayant déjà lâché depuis longtemps, un autre étant très usé et celui que j'avais en rechange ne me paraissant pas plus solide que ça. Cette fois j'ai carrément des mousquetons d'escalade. Je bénéficie ce soir à nouveau de l'hospitalité de Bélen qui m'avait si bien accueilli à l'aller, qui m'avait solidement réparé mon harnais et à qui j'ai demandé de le renforcer à nouveau!

    Demain je vais aller à Ciboure pour chercher l'hospitalité de la communauté des frères qui m'avaient également accueilli à l'aller et où du courrier m'attend aussi. J'y resterai un jour de plus pour me reposer un peu. Mon idée est de repartir ensuite à Saint-Jean-Pied-de-Port pour m'engager dans la voie de Tours en sens inverse et commencer ainsi mon retour vers le nord. Je crois que ça sera plus agréable que la côte basque et landaise et ça sera dans la continuité du Camino Francès.


  • Commentaires

    1
    Hervé et Monique
    Lundi 10 Août 2015 à 20:45

    Bonsoir Jean-Jacques, Bienvenue au pays de nouveau !! C'est vrai que le gîte de Ronceveaux est un peu carcéral!!! et l'accueil très administratif, ça n'a pas changé! Tu souhaiteras le bonjour aux frères que je connais à la maison Béthanie à Ciboure: Fr. André Eon, Arnaud, Albert Castel, s'ils sont toujours là.

    Bon retour par le Chemin de Tours.

    Bien amicalement. Kenavo

    Hervé et Monique

    2
    Pierre de Combrit
    Mercredi 12 Août 2015 à 09:45

    Bonjour Jean Jacques

    De retour en France, tu as presque fini; j'ai dit , presque !!!

    Il ne te reste plus que quelques semaines.

    Bon courage à toi

    A bientôt à Combrit

     

    3
    amj
    Mercredi 12 Août 2015 à 12:10

    Bonjour JJacques,


    te revoilà en France, ouf ! Avec des éléments de voyages tout neufs, re ouf !


     Me revoilà, patapouf ! Après une semaine difficile pour ma  maman et ça continuera pdt les prochains jours - en espérant très fort...                                            La venue de François pendant une semaine-là nous a fait immensément plaisir, il nous a aidés. Ce dernier est rentré à Berlin avant de repartir demain pour Shanghaï pour le travail (pendant ce temps Pierre et sa compagne sont en Irlande pour un mariage d'un copain avec une irlandaise, mariage qui durera trois jours).    Bien sûr nous avons relaté ton parcours et résumé les péripéties. Reçois les amitiés de François.


    Ciboure, la bonne ville avec la fameuse fabrique de poteries (E. Vilotte, Floutier,.. puis Rodolphe Fisher, Carmen ...) qui n'existe plus. Il existait deux modèles. Le style néogothique dont certains collectionneurs - ex : Karl Lagerfeld- ont fait grimper les prix et le style folklorique avec son décor tournant ravissant. Je me répète certainement, tu en apercevras peut-être en traversant.


    Qu'une grande paix t'accompagne (sans fièvre ou autre désagrément),


    nous t'embrassons,


    amj


    ps : je me familiarise avec un nouvel ordinateur et de ce pas vais "visiter" les paysages que tu as traversés ces derniers jours (Merci). Question du jour : "la perfection vient-elle quand il n'y a plus rien à enlever ?". Question que je pose au marcheur de St Jacques qui fait l'expérience du dépouillement.


                                       


     


     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :